25/06/2011

MUSIC | Family Portrait

Je me souviendrais toujours de cette soirée à parler jusqu'à très tard dans le salon, toute la famille réunie, dans la joie et dans la bonne humeur comme ça n'arrive que trop rarement.
Je me souviendrais toujours de ce moment où mon téléphone a sonné par deux fois dans la même minute.
Je me souviendrais toujours du message macabre qu'il contenait "OMG Michael Jackson est mort !" "Bambi est mort Apple !". Un message comme pour annoncer la mort d'un proche, d'un membre de la famille.
Je me souviendrais toujours de ce que j'ai ressenti à ce moment précis. Ca a commencé avec un rire nerveux "Le Roi de la Pop est mort ? Impossible...". Après tout, le Titanic a bien coulé. Puis est venu le doute. On a allumé la radio, NRJ confirmait mais je n'osais toujours pas y croire. On a allumé CNN, on a vu les images. La panique s'est installée.
Je me souviendrais toujours de ces images qui tournaient en boucle sur CNN, des rassemblements géants de fans, des émeutes devant la maison de Michael, des ambulances, de la police, des journalistes qui avaient tous leur propre version des faits... J'en avais la gerbe.
Je me souviendrais toujours du moment auquel j'ai agrippé le bras de ma mère comme pour m'accrocher une dernière fois au lien qui nous unissait, à cette époque où, bercée par la musique de Michael, j'aimais encore ma mère.
Je me souviendrais toujours de ce sentiment d'incompréhension que j'avais à l'égard de mon frère qui se moquait totalement de la mort de Bambi alors que je savais à quel point cet artiste était important dans notre famille. Il disait "Et alors, s'il meurt, quoi ? Il est intemporel de toute façon". Il avait raison.
Je me souviendrais toujours qu'on a veillé jusqu'aux coups de 4h du matin mais que mon frère était trop impatient de jouer sur sa Xbox qu'il a éteint la télé et nous a ordonné d'aller nous coucher.
Je me souviendrais toujours que je suis allée me coucher sans pleurer en me demandant si à mon réveil, Michael serait toujours des nôtres. J'ai appris le lendemain que quelques instants après que mon frère ait éteint la télé, CNN confirmait officiellement la mort de Michael Jackson.
Je me souviendrais toujours de ma mère et moi, le lendemain matin, devant NRJ Hits spécial Michael Jackson, assises sur le canapé, moi toujours suspendue à son bras. Ils ont osé passer Beat It. Nous nous sommes regardées, j'ai murmuré "C'est pas possible qu'il soit mort..." et on s'est mise à pleurer. Toute une page de ma vie est comme remontée à la surface me mettre une grosse gifle alors qu'une idole s'en était allée.
C'était le 25 juin 2009.











6 commentaires:

Your notes are keeping this blog alive ! Thank you !